Inviolable : Le combat pour les droits de l’Homme ( + vies d’esclaves)

082250-000-A_2519537

Titre : Inviolable – Le combat pour les droits de l’Homme
Réalisateurs : Claus Keber, Angela Anderson
Nationalité : Allemande
Genre : Documentaire
Durée : 89 min
Sortie : 2018

Résumé : Depuis l’adoption, le 10 décembre 1948 à Paris, de la Déclaration universelle des droits de l’homme, ce texte fondateur vaut plus que jamais la peine qu’on se batte pour son idéal, encore loin d’être atteint.
« La dignité de l’être humain est intangible. » Chaque jour pourtant, la dignité humaine est bafouée dans le monde. À l’occasion du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, le réalisateur Claus Kleber, par ailleurs présentateur vedette de la ZDF, procède à un inventaire et dresse un état des lieux soulevant des questions complexes. Car si ce texte, rédigé en 1948 suite aux horreurs de la Seconde Guerre mondiale, ambitionnait de s’appliquer à tous les citoyens du monde, il reflète néanmoins une vision occidentale. Ainsi, les valeurs de la culture islamique ou encore les normes sociales asiatiques constituent aussi des clés nécessaires pour appréhender nombre de crises et conflits actuels. Comment, dès lors, concilier des conceptions des droits humains parfois très éloignées, selon les cultures, des principes que les Occidentaux souhaitaient universels ? Ce documentaire s’appuie, entre autres, sur les témoignages de Madeleine Albright, ancienne secrétaire d’État américaine (1997-2001), dont une partie de la famille fut exterminée sous le nazisme, et de Joachim Gauck, ancien président de la République fédérale d’Allemagne entre 2012 et 2017.

« Ce film ne se veut pas neutre » 

La déclaration universelle des droits de l’Homme, un texte qui peut sembler extrêmement important, surtout au vu du contexte dans lequel il a été écrit, mais pour certaines populations il ne veut strictement rien dire. Je m’explique.
C’est un texte qui juridiquement n’a pas force obligatoire, pas de dimension contraignante. Elle est dépourvue de force normative et ne peut donc être invoquée devant un juge, tel qu’un traité international par exemple. Sa portée est avant tout moral.
Par conséquent, parler de ce texte devant des populations qui n’ont même pas de quoi manger, cela n’a aucune valeur pour eux si cela ne leur garantit pas un minimum de dignité humaine.
Néanmoins, malgré tout ce texte sert de fondement afin de garantir ces droits inhérents à toute personne.

On est dans un monde en pleine ébullition. Ce serait illusoire de croire que les problèmes ne sont présent que dans une seule région du monde.
Si je peux me permettre de le dire, le monde est en crise ! Les droits de l’Homme sont bafoués partout sur différents points, et leur protection est menacée.

Dans le documentaire, ils explorent différents articles de la déclaration et illustrent les cas où ces droits sont bafoués : le droit à la vie privée (d’ailleurs lorsqu’ils ont évoqué la Chine et son système de surveillance cela m’a fait penser à la série « person of interest ». Je vous invite à regarder au moins épisode. Elle est vraiment bien, mais bref ce n’est pas le sujet), le droit à une vie de famille, le droit à une vie digne, l’interdiction de la torture, etc.
Plusieurs problématiques qui font parti de l’actualité ont été soulevées. La répression que subit la minorité musulmane ouighour dans la région du Xinjiang en Chine, la répression et l’exode massif des Rohyingyas, la crise des réfugiés, le viol comme arme de guerre ou encore les problématiques que rencontrent les peuples autochtones qui sont diverses.

Ce qui pousse à ce type de situation, c’est l’argent et le pouvoir (en tout cas principalement).

J’ai joint à cet article un autre documentaire. Je n’ai pas l’habitude de faire ça, mais cette fois-ci, ça me semblait plus logique de faire ça que de me répéter.
Le deuxième documentaire que j’ai regardé est « vies d’esclaves ». Je vous mets la fiche de description avant d’entrer dans le vif du sujet.

865vies-d-esclaves_169_EMI_857884Titre : Vies d’esclaves
Réalisateur : Marc Wiese
Nationalité : Allemande
Genre : Documentaire
Durée : 90 min
Sortie : 2017

Résumé : Qui sont les nouveaux esclaves ? Entre enfants-soldats et marins birmans asservis, une enquête alarmante nourrie de bouleversants témoignages.
Ils quittent leur Birmanie natale en pensant trouver un emploi chez des patrons thaïlandais. Mais leur périple tourne au cauchemar : contraints de s’embarquer sur des chalutiers pour rembourser leur dette aux passeurs, ils y travaillent parfois pendant quinze ans sans revenir à terre. Jamais payés, certains sont assassinés, d’autres sont torturés en toute impunité. Seuls les plus chanceux parviennent à fuir. En Ouganda, l’Armée de résistance du Seigneur (LRA pour Lord’s Resistance Army) mène une guérilla d’autant plus féroce qu’elle se nourrit du rapt d’enfants (plus de 100 000 en trente ans selon l’ONU) enrôlés de force comme soldats – ou impitoyablement assassinés. Révélant ces deux tragédies, ce film pointe un fléau en pleine expansion. On estime aujourd’hui à près de 45 millions les esclaves dans le monde, plus que jamais dans l’histoire de l’humanité. Travail, sexe, esclaves domestiques ou enfants-soldats composent les multiples visages de cette servitude moderne.
Pourquoi donc cela me semblait logique de vous parler de ces documentaires dans un seul et même article ? Ils se rejoignent en fait tout simplement. Le deuxième parle d’une des problématiques du premier. Vous allez vite comprendre, si ce n’est pas déjà le cas.

Donc comme vous avez pu le comprendre par le titre ou le lire dans le résumé, ce documentaire parle de l’esclavage moderne. Vous pensez probablement que ce sujet ne vous concerne pas, sachez que si, et cela, pour plusieurs raisons. L’une des raisons, c’est que nous participons à créer et perpétuer cet esclavage moderne.
Notre manière de consommer a beaucoup plus d’impact que nous le pensons. Actuellement, nous sommes dans une société de surconsommation, et j’insiste bien sur le terme de surconsommation. C’est aberrant la manière dont chacun de nous consomme au quotidien dans tous les domaines (textiles, alimentaires, électroniques, etc).
Il est nécessaire de responsabiliser notre consommation ! Et c’est par là que ça commence. On peut tous faire quelque chose à notre échelle ! Le but n’est pas que vous alliez sur le terrain et je me doute que la pauvreté, l’inégalité ou encore l’injustice ne sera pas éradiqué, mais si c’est possible de la réduire surtout chez les enfants pour éviter une reproduction, ce sera déjà bien.

Non seulement vous allez avoir un impact sur autrui, mais également sur vous-même que ce soit au niveau de vos dépenses ou sur votre vie de manière générale.

Ce que je dis peut vous paraître gros, ou exagéré, mais c’est la réalité !
Mon but n’est pas de vous culpabiliser, mais que vous preniez conscience de ce qui se passe autour de vous (pas à 10 mille km, mais chez vous).

Le changement commence par nous, en nous et autour de nous ! C’est dans VOTRE quotidien qu’il faut opérer un changement !

Je vous mets le lien de deux articles qui traitent chacun d’une problématique qui a été abordée lors du documentaire :
L’œil du cyclone
Black Friday – A la mémoire de Taslima

Ceux sont des documentaires vraiment intéressant, qui nous rappellent à l’ordre sur la situation actuelle dans le monde.

Je voudrais également souligner un point.
Au niveau de la réalisation, ils ont juste grave géré ! Les images sont réellement magnifiques !
On ressent, qu’il y a du travail derrière chaque documentaire. Je kifferais faire ce type de documentaire pour une chaîne comme Arte.

Vous pouvez les retrouver en replay sur le site d’Arte ou en rediffusion (les dates sont disponibles sur le site).

Avant de vous quitter, je vous laisse avec quelques citations que j’ai chopé d’Inviolable.

« L’indifférence des privilégiés est plus dangereuse que la fureur des despotes »

 « les élections deviennent anecdotiques »

« après la 2GM, on s’accordait à dire que les massacres à grande échelle devait cesser »

« La Chine est le principal obstacle à la protection des Rohyingyas en Birmanie »

Prenez soin de vous mes gazelles, et souriez ❤ !

 

6 réflexions sur “Inviolable : Le combat pour les droits de l’Homme ( + vies d’esclaves)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s