Une bouteille à la mer : Chapitre III

CHAP III – PHOTOGRAPHIE

Je savais que ce moment n’existerait plus, alors j’ai eu la prétention de le figer, de le capturer à tout jamais.
Une envie de saisir le moment parce que j’avais peur d’oublier. Je voulais témoigner autrement. Mais qui suis-je pour témoigner ?

Preuve du passé et témoin de notre temps

J’avais pour audace de savoir saisir la beauté de cet univers. La percevoir rien qu’un petit peu, et de savoir la transmettre.
Trouver les mots pour exprimer ce que je voyais, et ce que je ressentais sur ce que je voyais était peut-être trop moi.

Confucius a dit : « Une image vaut mille mots »

Alors, vaut-il mieux une histoire en images, mais sans mot ou une histoire remplie de mots, mais sans images ?

Nos yeux sont le meilleur appareil photo, et nos cerveaux les meilleures cartes mémoires, mais ne s’usent-elles pas à force, le temps ne nous illusionne-t-il pas ?


Le monde est une source inépuisable d’expression, de beauté, et d’inspiration !
Il est une poésie à lui-même !

Que dégage une image ? Que provoque-t-elle en nous ? Quelle interprétation lui donne t on ?

Le regard perçant, admiratif, interrogatif, étincelant

Ce que je vois provoque un sourire, un rire ou des larmes

Provoque…

Émerveillement, admiration, exaltation, inspiration

Ma fascination devant la pureté de cette poésie
L’enchantement de cette beauté


La photographie témoin historique
Procédé artistique, technique, esthétique
Expression onirique
Description lyrique
Et témoin dramatique

Mais…

Est ce que l’art sert la cause ou c’est la cause qui sert l’art ? Ou les deux se servent ? Est-il possible que l’un prime sur l’autre ?

Un photographe est un storyteller. Il se sert de la technique pour raconter la beauté, la décadence ou le dramatique.

La beauté du dramatique…
La détresse humaine, le goût de l’adrénaline, le goût du risque…
Prix pulitzer…
Syndrome ?

Instragram, instadrame
âme, anagrame et hologramme
Poudre de perlimpimpim
Surplus d’images
Qu’elles sont leur valeur ?
Qu’elles sont leur puissance ?

Le noir et blanc
L’orgie de couleurs
La netteté, le flou
L’amateur et l’artisan

La praticité du numérique, mais la magie de l’argentique
La volonté de l’instantané
Volonté artistique, et volonté esthétique
La maîtrise de la poésie
Les impressionnistes de l’image
Les virtuoses du voyage

Les rétrospectives…
Les moments au photomaton

Je perçois le monde ! J’essaye…
Je perçois, j’admire, je cadre et je clique
Plus de place dans la pellicule
Direction la chambre noire où se transforme les négatifs
Où les tirages se font
Où le cliché s’admire
Et où la passion prend tout son sens

Je perçois ! J’essaye…
Figuratif, conceptuel, et création
Je créée !

La rose fragile, belle et épineuse.
La rose parfaitement imparfaite.
Qu’est-ce que la perfection ?

Perfection, dépréciation, et profanation

L’art c’est des règles, des techniques, des mouvements, mais c’est aussi des inspirations, de l’imaginaire et l’invention. 

2 réflexions sur “Une bouteille à la mer : Chapitre III

  1. Même si « Une image vaut mille mots », dans une société comme la nôtre, j’ai l’impression que les images perdent de leur force et de leur puissance. Nous sommes noyés sous les images, souvent médiocres et peu intéressantes malheureusement

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis d’accord avec toi ! Nous sommes dans un surplus d’images, qui n’ont plus aucune valeur, de force et d’impact qu’avant. Et comme tu dis les images ne sont absolument plus du tout qualitative malheureusement

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s